CHI TA-WEI

Aller en bas

CHI TA-WEI

Message  Casus Belli le Mer 14 Mar - 21:26

MEMBRANE _1996
Attention spoiler / révélations.
Beaucoup d’éléments clés de la science-fiction se donnent rendez-vous dans ce dense court roman : la couche d’ozone se perce de plus en plus. La planète et ses habitants sont en danger. Le soleil est responsable d’un nombre croissant et alarmant de cancers de la peau. Ce cancer, devenu l’une des causes majeures de décès dans le monde, devant le cancer du poumon, a forcé les humain-e à trouver une solution. Le trou dans la couche d’ozone s’agrandissant, les terrien-nes ont trouvé la solution pour se protéger des radiations du soleil, de construire dans les océans. Ainsi, plus de 90 % de la population a trouvé refuge sous l’eau, ainsi protégé des morsures brûlantes du soleil, dans des villes bulles en vélum.
Les soins de la peau sont devenus une priorité.
Momo est une jeune esthéticienne, réputée mais marginale. Sa spécialité ? Les soins de la peau. Et plus particulièrement l’application de la M-Skin, une sorte de seconde peau, qu’elle applique à ses patients. Elle fait office de membrane, qui épouse si parfaitement le corps, que les clients ne s’aperçoivent même plus qu’ils ont cette seconde peau.
Vers l’âge de 5 ans, on apprend que Momo était en fait un garçon à la naissance ; et elle avait une compagne de jeu, une amie, nommée Andy. Momo et Andy étaient comme les deux doigts de la main : complices, inséparables. Andy avait enfin comblé la solitude que Momo ressentait.
Mais vers l’âge de 7 ans, Momo a contracté une maladie, alors répandue, et a été hospitalisée. Son hospitalisation a duré 3 ans. À la sortie de l’hôpital, elle ne retrouve plus sa petite amie Andy. Elle a disparue. Momo questionne alors sa mère, et c’est le turning point de leur relation : Momo en veut à sa mère, car voici la vérité :
En 2090, les androïdes sont une réalité. Ces êtres artificiellement fabriqués, sont les esclaves des humains. Ils obéissent à des lois (ne pas tuer, etc.). Le clou du spectacle, c’est que les humains peuvent « fusionner » avec leur androïde ; c’est à dire que si la santé de certains organes de l’humain est déficiente, on peut les prélever sur l’androïde pour les intégrer à l’humain. Tous, sauf le cerveau. Le cerveau reste celui de l’humain. Et Momo comprend cette vérité : à l’âge de 7 ans, à cause de sa maladie, elle a fusionné avec Andy, qui se révèle alors être un androïde. Voilà pourquoi elle a disparu à sa sortie d’hôpital, elle a en fait intégré le corps de Momo.
En outre, à sa sortie de l’hôpital, Momo a changé de sexe, elle est devenue une fille.
Le roman pose la question de savoir ce qui nous rend humain : est-ce que un humain qui a remplacé presque tout ou partie de lui-même par des éléments androïdiques est encore humain ? quel droits accorder aux androïdes ?
Enfin, sur la fin du roman, on apprendra que tout n’était que simulation. La vie presque entière de Momo s’avère factice. Je donnerai pour indice l’expérience dite du « cerveau dans une cuve » (« a  brain in a vat ») de l’américain Hilary Putnam, qui est une expérience de pensée mise au point en 1981, et qui consiste à imaginer que notre cerveau est en fait placé dans une cuve et reçoit des stimuli envoyés par un ordinateur en lieu et place de ceux envoyés par notre corps. Le cerveau croit à tout un monde, qui est en fait une simulation.
avatar
Casus Belli
Admin

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum