JACK FINNEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JACK FINNEY

Message  Casus Belli le Jeu 17 Nov - 12:15

THE BODY SNATCHERS

Elles sont parmi nous.

* * *

Un jour, le docteur Miles Bennell reçoit la visite de son amie d'enfance Becky Driscoll ; cette dernière s'inquiète parce que son amie Wilma Lentz prétend que son oncle n'est plus son oncle. Quelque chose a changé en lui, et il n'est plus ce qu'il était. Mais quoi au juste, a changé ? Eh bien il se comporte comme avant, a les mêmes habitudes, le même physique, etc. ; apparemment, il est toujours le même. Pourtant Wilma affirme que non. Miles Bennell pense alors que Wilma devrait aller consulter un spécialiste, son ami Manfred Kaufman.

Ainsi commence le roman, sur la suspicion que quelqu'un n'est plus lui-même. La paranoïa s'installe.

Mais les choses vont se compliquer lorsque le docteur Miles Bennell va recevoir la visite de plusieurs personnes qui affirmeront qu'un proche n'est plus ce qu'il / elle était. En fait, la personne changée s'exprime comme avant, seulement c'est comme si elle n'avait plus d'émotion.

Plus tard, le docteur Miles Bennell et son ami Becky Driscoll sont demandés par Jack Belisec, car il a quelque chose à leur montrer. Arrivés chez eux, Jack et sa femme Theodora montrent ce qu'ils ont trouvé chez eux dans un vieux placard : un corps sans vie. Ce dernier semble inachevé, car il n'est ni vivant - il ne bouge pas, n'a pas de pouls -, ni mort, il n'est pas froid comme un cadavre. Miles Bennell inspecte le corps, et avec un tampon encreur il révèle qu'il n'a aucune empreinte digitale. C'est comme si le corps était au milieu d'un processus de transformation. Mais en quoi ?

Plus tard, après avoir raccompagné Becky chez elle, il appelle le docteur Kaufman. Miles reçoit la visite de Jack et sa femme Theodora. Ce qu'elle a vu l'a effrayé. Pris de panique, Miles se rend chez son amie Becky, et découvre dans un placard un corps inachevé, avec les traits de Becky Driscoll. Il va chercher Becky dans sa chambre, elle est encore endormie, et la ramène chez lui.
Avec le docteur Kaufman, ils décident de retourner chez les Belisecs. Problème : le corps, qui n'était ni vivant ni mort, n'y est plus. Il a disparu.

Le docteur Kaufman leur fait part alors de sa théorie : ils vivent une hallucination collective, une hystérie collective ; et prend pour exemple des cas dans l'histoire où des personnes ont cru à certains événements, avec de se rendre compte que ce n'était pas réel, qu'elles étaient émotionnellement conditionnées. Le docteur Kaufman convainc l'assemblée.

À ce point du récit, la paranoïa règne : ont-ils vu ou halluciné ? Est-ce qu'il est possible qu'une ville entière soit victime d'une hystérie collective ? Ou bien quelque chose est-il vraiment en train de remplacer un par un les habitants ? Le docteur Kaufman sème le doute.

On apprendra par la suite, que des cosses géantes, des sortes de graine se transforment en humain, en prenant les traits de l'humain endormi le plus proche d'elles. C'est en fait pendant le sommeil qu'elles absorbent l'énergie vitale, et se transforment lentement, mais sûrement. L'original, vidé de substance, tombe alors en poussière. La transformation est indolore, les sujets ne s'en rendent même pas compte. Seulement voilà, le double créé ne ressent plus aucune émotion, tout lui est indifférent, il ne ressent plus rien, est inapte à faire l'amour, n'a plus de créativité et n'a une durée de vie maximale de 5 ans.

* * *

IDENTITE DE L'ETRE HUMAIN
Profondément, le roman pose la question de ce qui nous rend humain. Est-ce que les doubles créés par les plantes sont humains ? Notre émotivité est - elle essentielle au fonctionnement de notre société ? Le roman pointe du doigt que l'absence d'émotions nous rendrait étranger à l'humanité ; nous ne serions plus "nous-mêmes". Ce qui fait qu'une ville vit, s'agite, s'anime, c'est l'émotivité de ses habitants.

Prenant le contre-pied des histoires d'extraterrestres où ces derniers ressemblent aux humains, envahissent la terre de façon violente, Jack Finney propose une invasion insidieuse, "en douceur", lente et pacifique, par des organismes d'origine végétale.
avatar
Casus Belli
Admin

Messages : 96
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum